L'île de La Réunion est un département d'outre-mer français du sud-
ouest de l'océan Indien. Elle est située dans l'archipel des Mascareignes à  
environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-
ouest de l'île Maurice, terre la plus proche.

Bénéficiant d'un climat tropical et située sur la route des cyclones, elle  
présente un relief escarpé travaillé par une érosion très marquée. Elle  
culmine à 3 071 mètres d'altitude au sommet du piton des Neiges et  
abrite par ailleurs l'un des volcans les plus actifs du monde : le piton de la  
Fournaise. Ce dernier augmente régulièrement la superficie totale de ce  
territoire d'environ 200 kilomètres de circonférence et qui jouit sur ses 2  
512 kilomètres carrés actuels d'un endémisme exceptionnel.

Vraisemblablement repérée par les Arabes dès le Moyen Âge, La Réunion  
n'a été habitée qu'à compter du milieu du XVIIe siècle, soit environ 150  
ans après son apparition sur les portulans des navigateurs portugais.  
Jusqu'alors connue sous le nom de Mascareigne, elle devient sous celui de  
Bourbon une escale de la Compagnie française des Indes orientales sur la  
route des Indes puis, à partir des années 1710, une véritable colonie  
pratiquant la culture du café. Devenue une société de plantation, elle  
passe ensuite sous le contrôle direct du roi de France dans les années  
1760 avant d'être réaffectée à l'industrie de la canne à sucre au terme  
des Guerres napoléoniennes. Elle est définitivement rebaptisée de son  
nom actuel et l'esclavage y est aboli en 1848. Malgré l'engagisme, qui se  
pratique jusque dans les années 1930, il s'ensuit une crise économique  
rampante à laquelle un terme ne sera mis que suite à sa transformation  
en département français en 1946.

La Réunion est depuis lors un département d'outre-mer désigné par le  
numéro 974 et elle bénéficie de ce fait d'un développement rapide auquel  
participe son statut plus récent de région ultrapériphérique de l'Union  
européenne. Néanmoins, et en dépit de son appartenance à la zone euro,  
son tissu productif reste structurellement fragile et fortement dépendant  
de la France métropolitaine. On y relève un taux de chômage  
particulièrement élevé (de l'ordre de 25 %) résultat de la croissance  
encore soutenue de la population, qui est officiellement au 1er janvier  
2010 de 833 000 habitants. Les Réunionnais se concentrent sur les côtes,  
où l'espace et le logement viennent à manquer et où se trouve Saint-
Denis, le chef-lieu. Le PIB est estimé à 14,5 milliards €.

La démographie locale se caractérise par la jeu-nesse des habitants et  
leurs origines variées, à la fois européennes, ouest-africaines, est-
africaines, malgaches, indiennes, annamites, malaises et chinoises. La  
cohabitation dans un espace restreint a donné lieu à des mélanges  
inédits, leurs langues formant le créole réunionnais, leurs religions se  
rencontrant autour d'un syncrétisme original, leurs gastronomies  
nourrissant ensemble la cuisine réunionnaise et leurs musiques fusionnant  
pour donner le séga et le maloya. Ce métissage original est considéré  
comme un atout essentiel pour le premier secteur économique de l'île :  
l'industrie touristique locale, à qui elle doit son surnom d'Île intense.