Musée de l'automobile

juillet 2012

L'accès à l'imposante entrée de la Cité de l'Automobile se fait grâce à une passerelle enjambant le canal. Cet espace a été conçu par le Studio Milou en 2006 lors de la création des nouveaux espaces d'accueil et de découverte. Il symbolise la création et l'imagination humaine, particulièrement fertiles dans le domaine de l'automobile. Ainsi, vous êtes, dès votre arrivée, face à une porte spectaculaire en bois, verre et acier, habillée par une suspension insolite de voitures et d'animaux. Une fois passé l'entrée, un mur d'images diffuse des extraits de films dans lesquels la voiture devient actrice. Vous êtes guidés dans l'espace suivant par des projections des automobiles du Musée se déplaçant à votre rythme. L'ESPACE AVENTURE AUTOMOBILE Cette grande salle de 17 000 m² garnie de 800 lampadaires identiques à ceux du pont Alexandre III à Paris, raconte l’histoire de l’automobile de 1878 à nos jours grâce à 243 voitures qui ont marqué leur époque. Les automobiles y sont agencées par grandes périodes chronologiques : Les "Ancêtres" : les Panhard, Peugeot, De Dion et Benz couvrent une période allant de 1878 à 1918. À cette époque, l’architecture des véhicules Panhard définit l’essentiel de ce que sera l’automobile moderne pendant des décennies, avec dans l’ordre de l’avant à l’arrière : un moteur, un embrayage, une boîte de vitesses et une transmission aux roues arrières. Les "Classiques" amorcent une seconde phase (1918-1938) symbolisée par la fusion de deux puissants constructeurs : Mercedes et Benz. Avec cette fusion démarre l’ère des "super-voitures" caractérisées par des dimensions et une puissance extraordinaires. L’introduction en série de la traction avant par Citroën en 1934 constitue la grande innovation technique de cette époque. Enfin, l’ouverture des usines de Sochaux signe une étape capitale pour la firme Peugeot. Les "Modernes" de l’après 1945 sont marquées par l’apparition des voitures légères et populaires. Les constructeurs abandonnent les projets de véhicules onéreux ou "bourgeois" au profit de la construction d’automobiles consommant peu de carburant. Cette production fut rendue possible notamment par la mise en pratique du taylorisme. LES ESPACES DECOUVERTES : LES DESSOUS D'UNE AUTOMOBILE Trois espaces lèvent le voile sur la vie des collections, sur les problématiques de conservation ou encore sur l'évolution de la mécanique. LA HALLE DES MOTEURS Dans une obscurité feutrée, des reproductions sculptées illustrent l'évolution des moteurs depuis les années 1880 et leur déclinaison par tous les motoristes du XXe siècle. Des animations interactives permettent de mieux appréhender ces mécaniques : un film en 3D, accompagné de bruitages sonores, a été imaginé pour expliquer le fonctionnement de chacun de ces moteurs. Sur grand écran, le film en 3D et en 3 langues dévoile le fabuleux moteur 16 cylindres de la Royale, Bugatti Veyron. LA RESTAURATION DES VOITURES La restauration des voitures peut aller du simple traitement de stabilisation des métaux, des cuirs ou des textiles, au démontage du moindre des composants pour un traitement complet avec dans certains cas, la remise en route du véhicule. L'exposition permet de découvrir une opération extrême : celle de la création d'un châssis de Bugatti Royale et de la reconstitution d'une carrosserie disparue. La dernière voiture restaurée par le Musée y est exposée : la fabuleuse Mercedes Benz 600 Pullman. LA VIE D'UNE VOITURE DE COLLECTION Elle est illustrée par une Bugatti 57S, voiture de 1936 issue de la première grande production d'Ettore et Jean Bugatti. Elle est partiellement démontée pour vous livrer les grandes étapes de la vie de cette voiture : de sa conception à son arrivée au musée, en passant par sa construction, son utilisation et ses propriétaires.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40