Les valeurs des diaphragmes, surnommées "diaphs" par les photographes, sont les suivantes : 1 ; 1.4 ;  
2.8 ;  4 ; 5.6 ; 8 ; 11 ; 16 ; 22 (il existe également des valeurs intermédiaires). Lorsque l'on passe d'une  
valeur à une autre, on multiplie (quand le chiffre diminue) ou on divise (quand le chiffre augmente) la  
lumière entrante par deux.
Le fait d'ouvrir le diaphragme permet de faire entrer plus de lumière sur le capteur et donc d'éclaircir les  
photos. Plus un objectif est capable d'ouvrir son diaphragme (c'est-à-dire plus le chiffre est petit), et plus on  
dit qu'il est "lumineux", ce qui est un plus pour bien exposer ses images dans des conditions de lumière  
difficiles.
A part les modèles haut de gamme, un objectif à focale variable (un zoom) n'est généralement pas stable  
dans ses capacités d'ouverture. C'est la raison pour laquelle les fiches techniques indiquent deux chiffres :
le premier chiffre renseigne sur l'ouverture maximale de la position grand angle,
le second chiffre renseigne sur l'ouverture maximale de la position téléobjectif.
La question à se poser : vais-je faire des photos en faible luminosité ?
Dans ce cas, il faut choisir un objectif qui ouvre jusqu'à 2.8, voire plus (c'est-à-dire un plus petit chiffre).
QUE VEUT DIRE : "F/2,8 - F/5,8" ?
QUE VEUT DIRE : "F/2,8 - F/5,8" ?